Plusieurs postes sont disponibles chez Nmédia!Amène ton talent, on fournit le plaisir!
Éviter les anglicismes pour une rédaction Web optimisée

Éviter les anglicismes pour une rédaction Web optimisée

20 octobre 2015Par Nancy Lanoie
Catégorie :

Les anglicismes, ces bêtes noires. J’ai entendu dire qu’ils se multiplient la nuit, et j’y crois : je rédige et je traduis, l’âme légère et le clavier au vent, quand tout à coup, boum! Une réviseure m’en apprend un nouveau. Puisqu’on en sait jamais trop sur eux et qu’ils sont parfois difficiles à repérer, voici un petit guide descriptif nmédien pour vous aider.

Pourquoi apprivoiser la bête?

Je dis bien apprivoiser, et non vaincre. Pourquoi? Parce que les anglicismes ne sont pas tous mauvais. Beaucoup sont entrés dans la langue (sandwich, week-end, hot-dog, hamburger, etc.) et tous les francophones en font l’usage quotidiennement. Par contre, en rédaction Web, il est préférable de rester prudent : le contenu sera lu par plusieurs communautés francophones. Il s’agit également de votre image professionnelle.

Quelques raisons de soigner son français en rédaction Web :

  • Donner une crédibilité à son entreprise
  • Optimiser sa stratégie marketing
  • Joindre son public francophone plus efficacement
  • Promouvoir la mission de l’Office québécois de la langue française
  • Profitez de toute la richesse de la langue française

Les 6 espèces du règne linguistique

En reconnaissant les différentes espèces d’anglicismes et leurs caractéristiques, il vous sera plus facile de trouver le mot juste en français pour les remplacer.

Le syntaxique (dit le nomade)

[img]shutterstock-146032574.jpg|400||true||[/img]

Anatomie :

Ordre des mots, préposition et conjonction calqués sur l’anglais.

Habitat naturel/comportement :

L’anglicisme syntaxique ne tient pas en place et tient mordicus à ses prépositions anglaises. Parfois, les mots sont tous présents, mais dans un ordre typiquement anglais; à d’autres moments, une préposition est différente du français à l’anglais et ça nous glisse sous le nez. Lorsque vous rencontrez un anglicisme de cette espèce, il est important de lui redonner son apparence et son ordre français.

Galerie photos :

  • Les premiers deux jours du mois (sous l’influence de the next 2 days).
    À remplacer par les deux premiers jours du mois.
  • Assigner quelqu’un à une tâche (sous l’influence de to assign someone a task).
    À remplacer par assigner une tâche à quelqu’un
  • Je suis avec vous dans cinq minutes (sous l’influence de to be with you).
    À remplacer par Je suis à vous dans cinq minutes.

Le sémantique (dit le sournois)

[img]shutterstock-188401550.jpg|400||true||[/img]

Anatomie :

Mot qui existe en français, mais sous un autre sens.

Habitat naturel/comportement :

L’anglicisme sémantique, très répandu au Québec, est parmi les plus difficiles à repérer. Le problème vient de son camouflage remarquable : il prend la place des espèces présentes dans les phrases et se fait passer pour elles. Votre devoir, si vous en rencontrez un, est de l’attraper et de le remplacer par le mot au sens approprié.

Galerie photos :

  • Être confortable sur notre lit (sous l’influence de to be comfortable).
    Confortable : « Qui procure, présente du confort* »
    À remplacer par à l’aise ou bien.
  • Assumer que quelque chose se trame (sous l’influence de assuming something).
    Assumer : « Prendre à son compte, se charger de.* »
    À remplacer par présumer.
  • Un employé versatile et efficace (sous l’influence de versatile).
    Versatile : « Sujet à changer facilement d’opinion; exposé à des revirements soudains.* »
    À remplacer par polyvalent.
  • Le département des ressources humaines
    Département : « Divisions administratives de certains pays.* »
    À remplacer par service.

L’intégral (dit le pas subtil)

[img]shutterstock-190908056.jpg|400||true||[/img]

Anatomie :

Mot directement tiré de l’anglais.

Habitat naturel/comportement :

L’anglicisme intégral est déjà souvent évité à l’écrit puisqu’il est repérable facilement par son plumage éclatant d’anglais. Il s’agit également de l’espèce la plus connue. Pour le faire fuir, il suffit de le traduire par sa forme française.

Galerie photos :

  • On est back order.
    À remplacer par rupture de stock
  • On a des items à vendre.
    À remplacer par articles ou produits
  • On a un background en journalisme.
    À remplacer par antécédents ou expérience
  • On utilise le fax au bureau.
    À remplacer par télécopieur.

L’hybride (dit l’utile)

[img]shutterstock-79421698.jpg|400||true||[/img]

Anatomie :

Mot anglais (anglicisme intégral) avec une touche française, souvent un suffixe.

Habitat naturel/comportement :

L’anglicisme hybride est bien apprécié des Québécois; il peut même être domestiqué et personnalisé. Par contre, bien qu’apprécié chez soi, il n’a pas sa place dans les textes administratifs. Tout comme l’intégral, il est facile à repérer et il suffit de le traduire par sa forme française pour le remplacer.

Galerie photos :

  • Canceller un rendez-vous.
    À remplacer par annuler.
  • Booker une chambre.
    À remplacer par réserver.
  • Checker le rapport.
    À remplacer par lire ou voir.
  • Scanner un document.
    À remplacer par numériser.

Le phraséologique (dit le sociable)

[img]shutterstock-99672713.jpg|400||true||[/img]

Anatomie :

Locution, expression ou collocation empruntée à l’anglais.

Habitat naturel/comportement :

L’anglicisme phraséologique préfère rester en meute : il ne supporte par la solitude. Lorsqu’il a choisi ses compagnons, ils les gardent. Le problème survient quand un ou plusieurs membres de la meute se laissent influencer par l’anglais. À ce moment précis, il serait important de les amener à adopter leur forme française.

Galerie photos :

  • L’amour au premier regard (sous l’influence de love at first sight).
    À remplacer par le coup de foudre.
  • Ne pas juger un livre par sa couverture (sous l’influence de don’t judge a book by its cover).
    À remplacer par l’habit ne fait pas le moine.
  • Sauver de l’argent (sous l’influence de saving money).
    À remplacer par économiser.
  • Demander une question (sous l’influence de ask question).
    À remplacer par poser.

Le morphologique (dit le créé)

[img]shutterstock-255591571.jpg|400||true||[/img]

Anatomie :

Traduction littérale d’un mot anglais simple ou composé.

Habitat naturel/comportement :

L’anglicisme morphologique est très répandu au Québec. C’est en fait une espèce issue de l’imagination de l’homme; un croisement entre la bonne intention et le manque de temps : un mot anglais se présente et dans l’intention d’éviter l’anglicisme intégral, on traduit littéralement. Par contre, nous oublions qu’il existe déjà une manière ou un mot français pour nommer la réalité que nous tentons d’exprimer.

Galerie photos :

  • Un appel longue distance (sous l’influence de long distance call).
    À remplacer par appel interurbain.
  • Une place d’affaires (sous l’influence de business place).
    À remplacer par établissement.
  • Un chèque au montant de 30 $ (sous l’influence de in the amount of)
    À remplacer par de ou rien du tout.

Eurêka! L’anglicisme a des prédateurs

Pour vous aider dans votre rédaction, 2 options s’offrent à vous.

Les outils papier et en ligne

  • Le Bureau de la traduction (le Rouleau des prépositions, Termium Plus, Dictionnaire des cooccurrences)
  • www.wordreference.com (expressions, locutions, traduction)
  • La Banque de dépannage linguistique (anglicismes)
  • Le Robert (dictionnaire, termes à éviter)
  • Antidote (dictionnaire, cooccurrences, termes à éviter)
  • Usito (dictionnaire, termes à éviter)
  • Le français au bureau (anglicismes, rédaction administrative)

Un professionnel de la langue

  • Un membre de l’Ordre des traducteurs, terminologues et interprètes agréés du Québec (OTTIAQ)
  • Un membre de l’Association canadienne des réviseurs (ACR)
  • Un membre du Carrefour des langagiers entrepreneurs (CLEF) (anciennement ATAMESL)
  • Une des sympathiques Nmédiennes rédactrices, réviseures et traductrices

[img]shutterstock-169100474.jpg|400||true||[/img]

Bon apprivoisement!