Plusieurs postes sont disponibles chez Nmédia!Amène ton talent, on fournit le plaisir!
No_image-blogue

L’histoire du développement d’applications Web

8 février 2016Par Martin Véronneau
Catégorie :

Avant de joindre les rangs des programmeurs-analystes chez Nmédia, plusieurs des technologies utilisées pour le développement d’applications Web modernes m’étaient restées inconnues. Au contact de mes collègues, et en lisant sur le sujet, j’ai beaucoup appris sur la matière! Je vous propose donc une incursion dans l’histoire du développement des applications Web. Quelles sont-elles, d’où viennent-elles et où s’en vont-elles?

Qu’est-ce qu’une application Web (ou WebApp)?

Du point de vue d’un utilisateur, il peut être difficile de percevoir la différence entre un site Internet et une application Web. Le Petit Larousse en ligne, une application Web, nous apprend qu’une application est « un programme ou un ensemble de programmes destinés à aider l'utilisateur d'un ordinateur pour le traitement d'une tâche précise ». Une application Web est donc fondamentalement une façon de faciliter l’accomplissement d’une tâche précise… sur le Web, contrairement à un site Internet statique qui constitue plutôt un outil, non moins important, de communication. Le terme le plus déterminant de cette définition est « tâche précise ». L’application Web permet donc à un utilisateur d’interagir directement avec vous et vos données, le tout, d’une façon personnalisée, pour accomplir ladite tâche précise! Je m’explique…

Si vous avez déjà lancé une recherche sur Google, vous avez eu recours (eh oui!) à une application Web.

D’abord, vous vous êtes rendu sur le site Web de Google avec une intention : effectuer une requête/recherche que l'on peut appeler « la tâche précise ». Vous avez d’abord saisi des données (les mots-clés de votre recherche, exemple : « maison à vendre drummondville »). Ensuite, en appuyant sur le bouton « Recherche Google », l’application Web qu’est, rappelons-le, le moteur de recherche Google, a interrogé une base de données en fonction de vos mots-clés puis les résultats se sont affichés sur la page Web.

Il en va de même lorsque : vous lisez vos courriels sur votre messagerie Hotmail, vous payez vos factures en ligne, vous magasinez sur le Web, vous communiquez avec vos amis ou, enfin, entretenez votre jardin virtuel. Le dénominateur commun reste le même : l’utilisation d’une application Web pour réaliser toutes ces tâches précises!

L’histoire des applications Web

Les applications Web interactives ont lentement révolutionné notre façon d’utiliser Internet, faisant passer le contenu des sites avec textes statiques (textes qui n’évoluent pas, mais restent tels quels) à un contenu riche et interactif, donc évolutif.

Le concept même d’application Web n’est pas récent. En effet, un des premiers langages de programmation pour le développement d’applications Web était le « Perl ». Il fut inventé par Larry Wall en 1987 avant qu’Internet ne devienne accessible au grand public. Mais c’est en 1995, lorsque le programmeur Rasmus Lerdorf rendit le langage PHP disponible à tous que le développement d’applications Web prit vraiment son envol. De nos jours, encore plusieurs de ces applications sont développées en PHP dont Google, Facebook et Wikipédia.

Quelques mois plus tard, Netscape, ancien et populaire navigateur Web, annonçait une nouvelle technologie, le JavaScript, permettant aux programmeurs de modifier dynamiquement le contenu d'une page Web qui était, jusqu'à ce jour, du texte statique. Cette technologie permit une toute nouvelle approche dans le développement des applications Web, lesquelles étaient désormais, et encore aujourd'hui, beaucoup plus interactives pour les usagers. À titre d'exemple, la fonctionnalité Google Instant, permettant d'afficher des résultats de recherche au moment même où les lettres du mot sont tapées, fait un usage intensif du JavaScript. Le site Web des mises à jour des produits Microsoft utilise également cette technologie.

L’année suivante, en 1996, deux développeurs, Sabeer Bhatia et Jack Smith, lançaient Hotmail, un service de messagerie en ligne qui permettait (pour la toute première fois!) au grand public, d’accéder et de consulter ses courriels partout où les utilisateurs pouvaient se trouver sur la planète et donc loin de leur poste de travail (ordinateur).

Puis, vint la réputée plateforme Flash servant à ajouter du contenu interactif aux sites Web. Flash fit son entrée en 1997 sous le nom de Shockwave Flash. Plus tard, après avoir été acquise par Macromédia puis par Adobe, Flash devint une plateforme de développement d’applications Web interactives.

[img]google-search.jpg|800|center|true|Google Search|[/img]

L’année suivante marqua un tournant pour les médias en ligne. En effet, le 17 janvier 1998, le site Internet The Drudge Report annonçait pour la première fois une nouvelle journalistique sur la toile avant même qu’elle ne soit diffusée dans les médias télévisuels et imprimés traditionnels. Celle-ci faisait état du scandale Clinton/Lewinski. Cet événement fut l’élément déclencheur du journalisme en ligne tel qu’on le connait aujourd’hui. Avant cette date, Internet n’avait jamais été considéré comme un média de premier plan.

La même année, la compagnie Google mit en ligne son premier moteur de recherche qui, par sa nouvelle façon d’indexer les pages Web, facilita grandement la recherche d’informations sur Internet. Google continua d’innover et devint l’une des entreprises les plus prolifiques en termes d’applications Web, en répertoriant les très populaires Google Maps, Google Docs, Gmail et s’en suivent!

Au début de l’année 2001, peu après l’explosion de la bulle Internet, Wikipédia fut lancé comme sous-projet de Nupedia, une encyclopédie traditionnelle en ligne. Pour développer sa plateforme, Wikipédia utilisa un type d’application Web nommée « wiki » permettant à tout internaute d’ajouter du contenu. Les contributions vinrent rapidement, et à la fin de la première année d’opération, Wikipédia comptait déjà 20 000 pages en 18 langues. Aujourd’hui, ce sont près de 21 millions d’articles en 285 langues qui composent le sixième site Web le plus visité au monde, le premier étant Google.

En 2003, MySpace fut fondé et plus tard, de 2005 à 2008, le site devenait le média social le plus visité. MySpace fut une plateforme de lancement pour plusieurs autres applications Web connues telles que YouTube, Slide.com et RockYou!, qui ont toutes débuté comme modules supplémentaires pour les utilisateurs MySpace avant de devenir eux-mêmes des sites Web à part entière.

Puis, trois événements très importants se produisirent en 2004. Tout d’abord, lors d’une conférence Web 2.0 donnée par John Batelle et Tim O’Reilly, le concept du « Web en tant que plateforme » fut mentionné pour la première fois. Cette nouveauté prépara le terrain aux applications Web à venir, c'est-à-dire aux logiciels qui tirent avantage de la connexion à Internet et qui s’éloignent de l’utilisation traditionnelle de l’ordinateur de bureau. Deuxièmement, le site Internet interactif Digg fut lancé. Celui-ci proposait une façon innovatrice de générer et de trouver du contenu Internet en promouvant démocratiquement des nouvelles et des liens votés par les internautes. Et finalement, le troisième événement important, mais non le moindre, fut le lancement de Facebook, qui en était alors à ses balbutiements, ouvert uniquement aux étudiants. Comptant un million d’abonnés à la fin de 2004, Facebook est devenu aujourd’hui le média social le plus utilisé avec plus de 900 millions d’utilisateurs. C’est le deuxième site Web le plus visité sur la planète et celui qui possède le plus de photos partagées par les utilisateurs avec un total de près de 500 milliards de photos téléchargées sur la plateforme. Facebook a révolutionné une foule d’aspects reliés à la vie sociale, au marketing et à la politique… sur le Web!

En 2005, YouTube fut officiellement lancé, permettant aux internautes de partager des vidéos en ligne. Du simple site de partage vidéo sur Internet à une plateforme à maturité telle qu’elle est connue aujourd’hui, YouTube offre maintenant près de 4 milliards de vidéos par jour, en plus d’un service de location de films en ligne et, enfin, présente des épisodes d’émissions ou de films pour les compagnies MGM, Lions Gate Entertainment et CBS.

Twitter, quant à lui, fut lancé en 2006. Avec les années, la popularité de Twitter n’a fait qu’augmenter, passant de 1,6 million de « tweets » en 2007 à l’impressionnant chiffre de 340 millions par jour en mars 2012 (ce qui équivaut à près de 4 000 « tweets » par seconde!).

L’année 2007 fut marquée par l’apparition du iPhone, avènement qui fut très certainement responsable du nouvel engouement pour les plateformes mobiles et les applications Web. Elles étaient désormais accessibles par téléphone intelligent!

Au début 2011, la compagnie Kickstarter, qui facilite le financement participatif de projets en ligne, a atteint les 4 000 projets avec plus de 30 millions de dollars en donation. D’ailleurs, près de 44 % des projets ont été démarrés avec succès à partir de cette plateforme.

Le futur des applications Web

Depuis les 43 ans d’existence d’Internet, les programmeurs ont tenté de faire sauter les barrières qui séparent les applications traditionnelles des applications Web. Le progrès des dernières années en matière de technologie, de vitesse de téléchargement ainsi qu’en outils de développement (entre autres, la plateforme .Net de Microsoft) comble ces quelques lacunes.

Progressivement, les applications Web deviennent de plus en plus complètes en fonctionnalités, tout en étant plus simples d’utilisation. À témoin, nous pouvons prendre les Google Docs, Office Web Apps, BitDefender QuickScan, Last.fm, ImpôtExpert et ImpôtRapide en ligne, et j’en passe!

Tel que nous l’avons vu, l’impact des applications Web sur la façon d’opérer en affaires, de transmettre et de recevoir de l’information, et même sur la vie des gens, est considérable. Les applications Web constituent une opportunité de connecter les internautes entre eux et les entreprises avec leur clientèle.

Bref, les développeurs d’applications Web façonnent aujourd’hui votre futur numérique de demain. N’auriez-vous pas envie de participer au débat? Contactez-nous pour vos idées ou pour toutes questions!

Bibliographie

Wikipédia, « Web Development Timeline », document HTML publié le 8 décembre 2008 à http://en.wikipedia.org/wiki/File:Web_development_timeline.png

SixRevisions.com, « The History Of The Internet In A Nutshell », document HTML publié le 15 novembre 2009 par Cameron Chapman à http://sixrevisions.com/resources/the-history-of-the-Internet-in-a-nutshell/

Wikipedia.org, articles variés, documents HTML à http://www.wikipedia.org

AppSpot.com, « The Evolution Of The Web », infographie interactive publiée en 2010 et 2011 àhttp://evolutionofWeb.appspot.com/

NetTuts+, « 10 Biggest Milestones In Web Development », document HTML publié le 24 novembre 2008 par Glen Stansberry à http://net.tutsplus.com/articles/Web-roundups/10-biggest-milestones-in-Web-development/

Université Towson, « History Of The Internet », présentation Google Docs publiée par Keithley, Dill et Sides le 30 avril 2012 à http://triton.towson.edu/~schmitt/report0/presentation.php?video=&slides=1mNYilN5ZddxMyhHliedPkxKgunHo4fDNUF8JE36W9oA.

Pingdom, « A History Of The Dynamic Web », document HTML publié le 7 décembre 2007 à http://royal.pingdom.com/2007/12/07/a-history-of-the-dynamic-Web/