Plusieurs postes sont disponibles chez Nmédia!Amène ton talent, on fournit le plaisir!
M-commerce : le magasinage en ligne sur son mobile

M-commerce : le magasinage en ligne sur son mobile

8 février 2016Par Louis-David Noël

Qu'est-ce que le m-commerce?

On définit traditionnellement le m-commerce (pour commerce mobile) comme la branche du
e-commerce (commerce électronique) par laquelle on entend : la vente, l’achat et la promotion de produits ou services par le biais d’un appareil mobile (iPhone, iPad, téléphone intelligent, etc.) connecté à Internet (la plupart du temps sans fil)1. Il s’agit donc de boutiques en ligne, de transactions bancaires ou d’achats d’applications à l’aide d’un téléphone cellulaire ou d’une tablette. Bien que ce phénomène ne soit pas nouveau (nous en parlions déjà à la fin des années 90), beaucoup de spécialistes s’entendent pour dire que 2012 marquera un tournant en Amérique du Nord pour le m-commerce2, 3. Déjà l’an dernier, nous avons pu observer une forte augmentation de visites sur les sites transactionnels à partir d’appareils mobiles4, 5.

Plusieurs facteurs expliquent cette croissance, entre autres, l’augmentation de l’adoption des téléphones intelligents6 et la hausse de la confiance des utilisateurs concernant l’achat de biens en ligne7. Ce qui pourrait ralentir ce phénomène est plutôt inusité : alors que de plus en plus d’utilisateurs semblent prêts à faire des achats à l’aide de leur mobile, l’offre de sites leur permettant de le faire facilement est très restreinte!

« Consumers are already where marketers and retailers need to be »8

– Les consommateurs sont déjà où les stratèges marketing et les commerçants ont besoin d’être. – traduction libre, Nmédia Solutions –

Alors que le trafic mobile augmente, les stratégies mobiles, elles, tardent à faire leur chemin chez les entrepreneurs québécois. Comment peut-on faire du m-commerce? Voici quelques exemples de projets.

Le contexte d'utilisation

Pour concevoir une application mobile efficace, il faut tout d’abord comprendre les utilisateurs et le contexte d’utilisation. Quand, comment et pourquoi les gens utilisent-ils leur mobile pour accéder à certaines informations? Les réponses à ces questions sont diverses et peuvent varier d’une application à l’autre. Cependant, deux facteurs semblent revenir dans pratiquement tous les cas, soit l’instantanéité et l’attention divisée de l’utilisateur.

En effet, le mobile est considéré comme un appareil personnel et il quitte rarement son propriétaire. Il est, de ce fait, presque toujours à portée de main et disponible pour effectuer une recherche ou se rendre sur Internet. Par exemple, il permet à l’utilisateur de comparer le prix d’un produit en magasin à celui sur un site mobile ou de lire davantage d’information sur ledit produit. Le mobile peut donc influencer le choix des utilisateurs au moment de la prise de décision, ce qui peut être un avantage considérable pour les utilisateurs avertis.

Plusieurs pourront penser qu’étant déjà bien positionnées sur les moteurs de recherche avec leur site traditionnel, les entreprises n’ont pas besoin d’une application optimisée pour le mobile. Cet argument ne tient aucunement compte du second élément particulier du contexte d’utilisation mobile : l’attention divisée de l’utilisateur. Comme nous en avons fait mention dans l’article paru en novembre, Qui a besoin d’un site Web mobile?, l’utilisateur qui est dans une file d’attente ou dans un grand magasin ne dispose que de très peu de temps pour trouver l’information qu’il recherche. C’est pourquoi une interface optimisée pour cette tâche lui apportera une meilleure chance de succès et une perception plus positive de son expérience.

Quelques exemples de m-commerce

Que ce soit une application native (que l’on installe sur l’appareil) ou une application Web (à laquelle l'on accède par un navigateur), il est possible de concevoir une application m-commerce efficace. Le choix du type d’application ne doit toutefois pas être pris à la légère, car cela peut avoir un impact important sur l’évolution du projet. Ceci étant dit, certaines stratégies peuvent être similaires. Voici quelques idées qui vous inspireront peut-être.

La première stratégie, pouvant sembler évidente, est de concevoir une version mobile de votre boutique en ligne traditionnelle. Cette version est adaptée aux caractéristiques de l’appareil : elle peut tirer profit des composantes internes de celui-ci (comme la géolocalisation) ce qui permet aux utilisateurs d’accéder aux produits et aux informations plus facilement. Il n’est cependant pas nécessaire d’offrir dès le départ l’achat en ligne, bien que cela puisse s’avérer bénéfique, mais le simple fait de permettre à l’utilisateur de voir les produits, les partager et les garder en mémoire est déjà un bon début. De plus, un site mobile lié à une stratégie marketing locale pourrait vous permettre de mieux vous positionner sur les moteurs de recherche.

Les compagnies commercialisant des articles de sports sont déjà bien présentes sur le mobile. Asics, par exemple, propose un site contenant environ 90 % du contenu que l’on retrouve sur le site standard. Or 9 % de leur trafic proviennent du mobile et leur taux de conversion sur cette plateforme est de 22 %, démontrant l’importance et l’efficacité de cet outil9. Comparez la version mobile d’Asics ainsi que leur site Web standard.

Le m-commerce ne se limite cependant pas qu’aux boutiques en ligne. En effet, il est important de prendre en considération le contexte d’utilisation mobile pour bien comprendre les possibilités qu’offre la plateforme. Comme souligné plus tôt, il est aussi possible d’utiliser le mobile pour complémenter l’expérience d’achat des utilisateurs. Par exemple, plusieurs produits arborent désormais un code QR permettant aux utilisateurs d’obtenir de plus amples informations sur le produit (descriptions, utilisations, ingrédients, etc.) Ceci permet de répondre à plusieurs objectifs, augmenter la crédibilité, améliorer la perception du produit, rassurer le consommateur, etc.

Aussi, puisque les utilisateurs ont presque toujours leur appareil mobile avec eux, il est possible de les interpeller en dehors d’un contexte d’achat. Par exemple, en utilisant un code QR sur une affiche ou dans une publicité, certains utilisateurs se rendront sur votre site en prenant le temps de le scanner. Lorsque ce genre de technologie est utilisée, il est primordial d’offrir une plateforme optimisée mobile, car il n’y a rien de plus frustrant pour un utilisateur d’iPhone que de prendre la peine de scanner un code QR pour se retrouver, par exemple, sur un site en flash (qui ne sera pas accessible sur le iPhone) ou, encore, un site pour ordinateur de bureau (plus long à charger et plus difficile à consulter).

Enfin, il est aussi probable que le « mobinaute », internaute mobile, ressente simplement le besoin, à un moment précis, d’obtenir de l’information concernant vos produits, services ou votre entreprise. Étant donné que 89 % des utilisateurs considèrent leur recherche d’informations sur le mobile comme étant indispensable au moment où ils procèdent à ladite recherche et que 95 % utilisent leur téléphone pour consulter diverses informations10, il semble préférable pour eux d’accéder auxdites informations sur un site optimisé pour leur appareil mobile.

Conclusion

Depuis 2009, la question du Web mobile dans les médias est très présente. Les appareils étant de plus en plus accessibles, les Québécois utilisent davantage le mobile (cellulaire, téléphone intelligent et tablette) pour naviguer sur Internet.

Il a été observé en 2011 une forte croissance de l’utilisation du mobile pour accéder au Web et qui continuera en 2012. Les Québécois effectuant de plus en plus d’achats en ligne pourraient bien se retrouver sur votre site Web avec l’un de leurs mobiles dans le but d’effectuer un achat. En consultant les statistiques de trafic de votre site Web, peut-être remarquerez-vous déjà leur présence.

Aussi, le mobile vous donne la chance d’interagir avec les consommateurs au moment de l’impulsion. Dans l’article Qui a besoin d’un site Web mobile?, il est stipulé que la grande majorité des utilisateurs du Web mobile effectuant une recherche d’informations prendra contact avec le commerce. Il semble alors très judicieux d’être le premier à répondre à leurs interrogations.

Quelques-uns de nos clients se sont déjà lancés dans l’aventure et leurs stratégies sont variées. Suivez-nous cette année pour être les premiers à voir leurs outils mobiles! Peut-être sauront-ils vous inspirer?

Bibliographie

  1. KOUKIA , S, RIGOU, M, SIRMAKESSIS, S. (2006) « The Role of Context in m-Commerce and the Personalization Dimension ». Acte de colloque, Proceedings of the 2006 IEEE/WIC/ACM International Conference on Web Intelligence and Intelligent Agent Technology, IEEE Computer Society, Washington 4 (DC), 10 pages.
  2. RESMINI, ANDREA, ROSATI, LUCA (2011). « Cross-channel Experiences in Retail ». Document HTML retrouvé le 2 janvier 2012 à http://pervasiveia.com/blog/cross-channel-retailing.
  3. SACCO, Al. (2011). « Mobile predictions for 2012 ». Document HTML retrouvé le 2 janvier 2011 à http://www.itworldcanada.com/news/opinion-mobile-predictions-for-2012/144484.
  4. EMARKETER (2011). «What Role Will Mobile Play This Holiday Season?». Document HTML retrouvé le 21 octobre 2011 à http://www.emarketer.com/Article.aspx?R=1008632.
  5. RICHRELEVANCE (2011). « RichRelevance Holiday Shopping Study: Mobile Matters ». Document HTML retrouvé le 6 janvier 2011 à http://www.richrelevance.com/blog/2011/12/richrelevance-holiday-shopping-study-mobile-matters/.
  6. NETENDANCES (2011). Mobilité : le téléphone intelligent en croissance au Québec, 3 (2), Cefrio, Montréal, 16 p.
  7. STATISTIC CANADA (2010). « Individual Internet use and E-commerce ». Document HTML retrouvé le 5 janvier 2012 à http://www.statcan.gc.ca/daily-quotidien/111012/dq111012a-eng.htm.
  8. MERMIGAS, SUSAN (2011). « Retailers Miss Opportunity To Reach Shoppers With Social, Mobile Commerce ». Document HTML retrouvé le 5 janvier 2012 à http://www.mediapost.com/publications/article/162685/retailers-miss-opportunity-to-reach-shoppers-with.html.
  9. NOEL, LOUIS-DAVID (2011). « Qui a besoin d’un site Web mobile? ». Document HTML retrouvé le 6 novembre 2011 à http://www.nmediasolutions.com/publications/conseils/qui-a-besoin-site-web-mobile.
  10. FORD, ROB (2011). The App and Mobile Case Study Book , Taschen, Berlin (Allemagne), 384 p.