Plusieurs postes sont disponibles chez Nmédia!Amène ton talent, on fournit le plaisir!
Me dessinerais-tu un site Web?

Me dessinerais-tu un site Web?

3 octobre 2017Par Laurence Blanchette
Catégorie :

On sait qu'une image vaut 1000 mots, mais aujourd'hui c'est Antoine, un de nos designers graphiques, qui nous partage 1000 mots sur ses images. Voyons ce qu'il a à dire sur son quotidien en tant que designer graphique chez Nmédia.

Comment as-tu découvert que tu voulais être designer graphique?

C’est grâce à mon frère qui m’a fait découvrir Photoshop alors que j’étais encore très jeune. J’ai commencé à l’utiliser pour créer des avatars personnalisés inspirés par le jeu Dofus, un jeu de rôles en ligne. Par la suite, certains joueurs que je ne connaissais pas m’ont sollicité pour concevoir leur personnage, et j'avais vraiment du plaisir à le faire!

Quel a été ton parcours avant ton arrivée chez Nmédia?

Mon parcours est assez simple : j’ai fait un DEC en graphisme au Cégep de Sherbrooke. Durant ma dernière année, j’ai travaillé à temps très partiel dans une petite agence de Sherbrooke. J’ai ensuite eu la chance d’être engagé chez Nmédia dès la fin de mes études.

Qu’est-ce que tu aimes le plus dans ton travail et pourquoi?

Même si je n’ai pas souvent l’opportunité de travailler sur ce genre de projet, j’adore faire la mise en page de projets imprimés. C’est toute une autre logique que la création de sites Web et ça offre une plus grande liberté créative.

Qu’est-ce que tu trouves le plus difficile dans ton travail et pourquoi?

Devoir abandonner certaines idées lorsque le côté technique ne peut pas suivre.

Avec quels outils travailles-tu fréquemment?

Avec toute la suite de logiciels Adobe, principalement Photoshop pour la conception des interfaces et la retouche de photos. Illustrator est l’outil idéal pour la création d’icônes ou la conception de logos, et InDesign pour la mise en page de documents imprimés. Pour les présentations aux clients, on a découvert un outil très pratique, InVision, qui nous permet de faire le suivi des modifications avec les clients.

À part le design, qu’est-ce qui te passionne?

J’adore le travail manuel alors j’ai toujours plein de projets de réno en tête. J’apprécie particulièrement travailler le bois. C’est d’ailleurs moi qui ai refait la structure et les visuels sur la borne d’arcades nmédienne, prénommée Double Dragon. Aussi, on ne me connaît pas vraiment si on ignore que je suis un grand amateur de bières de microbrasserie.

Quels conseils donnerais-tu à quelqu'un qui veut commencer ses études en graphisme?

De s’investir pleinement dans ses études. Ça peut paraître cliché, mais la créativité c’est un muscle qui se travaille. Plus on met des efforts dans les études, plus on en ressort gagnant à long terme. Si vous avez la chance et bien sûr la volonté de poursuivre vos études à l'université, faites-le! Certaines portes vous seront plus grandes ouvertes.

Comment vois-tu le monde du design graphique évoluer dans les prochaines années?

De plus en plus, le design graphique évolue vers une expérience utilisateur complète. Comme il est de plus en plus difficile de capter l’attention des gens, les designers doivent faire preuve d’imagination pour les captiver.

Comment t’y prends-tu lorsque tu dois créer un logo?

Je commence par rencontrer le client. Je fais ensuite un mind mapping accompagné d’une recherche de visuels associés aux termes et différentes idées qui sont reliés au mandat.

C’est ensuite le moment des esquisses. Généralement, j’essaie d’en faire une centaine pour visualiser le maximum de possibilités. Lorsque je manque d’inspiration en cours de route, je fais des recherches de différents logos et visuels. Une fois les esquisses terminées, je rencontre mon collègue Marc-Olivier pour faire le tri et garder les meilleures options.

Idéalement, on fait une sélection de 3 modèles pour la proposition finale au client. Ensuite, on passe aux derniers ajustements pour que tout soit parfait.

À quoi ressemble une journée typique?

Dans mon quotidien, je touche à plusieurs types de projets : la création de visuels et de bannières publicitaires, le développement de nouveaux projets et plus encore. Parfois, je peux travailler sur une quinzaine de tâches différentes en une seule journée. Par contre, les journées que je trouve plus stimulantes sont celles que je consacre à un seul projet. Lorsque je passe une journée sur un seul mandat, je me perds dans ma bulle et c’est là que je deviens le plus inspiré et productif.

De quels projets es-tu le plus fier et pourquoi?

La conception de livres de recettes pour Complètement poireau est un projet que j’adore voir revenir chaque année. J’ai du plaisir à le faire et le renouveler d'une fois à l'autre. De plus, c’est un projet qui a une belle visibilité.

Quels sont tes objectifs à long terme?

J’aimerais faire de plus en plus de design graphique traditionnel, de l’imprimé et de la conception d’identité corporative. Au niveau du Web, j’aimerais repousser mes limites et travailler à développer des sites Web expérimentaux.

Il ne se passe pas une journée sans que… ?

Sans que les 2 designers de chez Nmédia jouent une game de NHL 94 sur la borne d’arcades!

Le design graphique, en 3 mots?

Créativité – Polyvalence - Curiosité

Autres articles pertinents

Voir tous les articles