Plusieurs postes sont disponibles chez Nmédia!Amène ton talent, on fournit le plaisir!
10 bonnes pratiques du design imprimé applicables au Web

10 bonnes pratiques du design imprimé applicables au Web

28 octobre 2014Par Antoine Prince
Catégories :

Bien avant l’arrivée de l’indomptable World Wide Web, les designers graphiques maîtrisaient l’art de la mise en page, de la typographie et de la simplicité. Le médium a peut-être changé, mais pourquoi devrait-on se débarrasser des principes qui fonctionnent depuis tant d’années? Voici donc 10 bonnes pratiques qu’on ne devrait jamais perdre, issues de l’expérience acquise en design imprimé.

Visez la qualité du premier coup

En design imprimé il n’y a pas de deuxième chance : une fois que le projet final est envoyé en impression, aucun retour n’est possible. Que ce soit pour des petits ou grands tirages, le prix est cher à payer si une erreur s’est glissée dans les documents. Sur le Web rien n’est figé, il est toujours possible de faire des changements après la mise en ligne. Cela a pour effet de rendre les designers Web plus indulgents aux erreurs, en se disant que c’est une modification facile et rapide à faire. Mais il ne devrait pas en être ainsi, la révision finale d’un site devrait être aussi exigeante qu’en design imprimé. Sinon, il est fort possible que l’erreur passe à travers les filets de tous les autres intervenants et ne soit jamais corrigée.

Soignez votre mise en page

Dans le design d’édition (magazine, journaux) tous les éléments sont pris en compte afin que la composition soit cohérente. Le choix et la hiérarchisation des typographies, le choix des images et de leurs dimensions, ainsi que leur recadrage, rien n’est laissé au hasard. Le tout forme une mise en page structurée et dynamique. Le designer graphique dispose d’un avantage de taille, le résultat final de son travail sera toujours identique aux fichiers qu’il a fournis.

Au contraire, le travail d’un designer Web dépend de l’appareil sur lequel sera affiché le site Web. Avec la venue du mobile, le nombre de tailles d’écran différents augmente exponentiellement. Il est donc plus difficile de faire une mise en page qui sera constante d’un appareil à l’autre. Pour pallier à ce problème il est primordial de créer une mise en page flexible qui s’adapte facilement à tous les types de contenu. Cela implique beaucoup plus de réflexion qu’auparavant, mais le résultat final en vaut la peine.

Respectez un guide de style

Malgré les sujets diversifiés, un magazine bien conçu conservera un style similaire du début à la fin. Que ce soit par le traitement photo, la mise en page ou le choix des typographies, un ouvrage devrait conserver la même personnalité d’une page à l’autre. Le même principe s’applique aussi bien sur le Web où le style graphique de l’entreprise devrait être constant.

Avant de vous lancer dans la production de vos différents gabarits, prenez le temps d’étudier la charte graphique de votre client s’il y a lieu. Sinon, créez votre propre guide de style pour les différents éléments qui composeront le site Web. Vous augmenterez ainsi votre cadence de production en réduisant le nombre de réflexions. Votre guide de style n’est pas coulé dans le béton. N’hésitez pas à y apporter des ajustements en cours de route si vous constatez que certains éléments fonctionnent moins bien.

Faites ça court!

Vous êtes encore là? C’est une bonne chose! Avec la vie trépidante que l’on a, les gens n’ont plus le temps de lire un roman juste pour en apprendre davantage sur votre produit. Au lieu de ça, ils parcourent rapidement le texte en essayant d’apercevoir ce qu’ils cherchent. Ils ne liront pas votre texte intégralement. C’est pourquoi vous devez aller à l’essentiel, communiquer les informations les plus importantes à l’intérieur de courts paragraphes. Utilisez des appels à l’action concis, mais efficaces.

Hiérarchisez vos informations

Sur le même principe que les grands titres dans les journaux ou les magazines, il est important de créer une hiérarchie visuelle pour les différents niveaux d’informations. Comme les gens n’ont pas beaucoup de temps pour consulter votre matériel, il est important de les diriger le plus rapidement possible vers l’information recherchée. Pour y parvenir, l’utilisation de différentes couleurs et grosseurs ainsi que les choix typographiques permettront d’atteindre cet objectif.

Laissez vivre l’espace négatif

En design imprimé, l’espace autour des éléments est utilisé pour mettre en évidence le contenu. Le même principe peut être appliqué en design Web. Malheureusement, de vieux principes de navigation ont créé le besoin erroné de combler le moindre espace vide (le Web étant pourtant un médium très flexible quant à l’espace disponible). Au final, rien n’est mis en évidence et l’utilisateur est confus devant tant d’informations.

Utilisez modérément les lettres capitales

[img]capitales.jpg|350||true|Utilisez modérément les lettres capitales|[/img]

Rarement on va voir un gros bloc de texte tout en capital dans le design imprimé, le texte en capital va souvent plutôt être utilisé comme élément de design pour des lignes de textes courts ou des titres. Pourtant, sur le Web il est fréquent de voir de gros paragraphes tout en majuscules. Malheureusement cette pratique est mauvaise pour la lecture puisque le cerveau reconnaît les mots par leur forme et non par les lettres qui le composent.

Mettez certaines citations en évidence

[img]citations.jpg|350||true|Mettez certaines citations en evidence|[/img]

Un autre élément couramment utilisé par les designers graphiques consiste à mettre un court extrait du texte en évidence sous la forme d’une citation. Souvent représenté par un texte beaucoup plus gros et des guillemets, cet élément graphique crée du dynamisme dans la mise en page et encourage le lecteur à poursuivre sa lecture.

Composez votre grille

[img]grid.jpg|350||true|Composez votre grille|[/img]

La mise en page sans grille relève pratiquement de l’exploit. La grille est à la base du design, autant graphique que Web. En imprimé la grille est souvent très rigide pour assurer une pérennité à travers le document. En Web, la grille doit être rigide et flexible à la fois. J’oserai même parler de responsive afin qu’elle puisse s’adapter à toutes les dimensions d’affichage.

Mélangez des typographies

Priorisez l’utilisation de deux familles de caractères, une pour les titres et l’autre pour le texte courant. Chaque famille de caractères dispose de suffisamment de styles pour vous permettre de créer des mises en page intéressantes. C’est depuis toujours la composition qui fonctionne le mieux pour toutes les productions imprimées. Évidemment pour les projets plus artistiques, il arrive que les designers utilisent un nombre bien plus grand de typographies. Toutefois leur objectif n’est pas le même. Concentrez-vous sur le fait que vous tentez de communiquer de l’information à un public cible. Utilisez une typographie qui à suffisamment de personnalité pour vos titres et priorisez une typographie facile à lire pour le texte courant.

Conclusion

À votre avis, quelles autres pratiques du design imprimé devrait-on incorporer à notre travail? Faites-nous part de vos suggestions dans les commentaires!