Plusieurs postes sont disponibles chez Nmédia!Amène ton talent, on fournit le plaisir!
La rédaction Web : quand la scolarité rencontre la réalité

La rédaction Web : quand la scolarité rencontre la réalité

3 février 2016Par Jessica Leroux
Catégorie :

« Vous avez maintenant 2 heures pour écrire un texte de 1 000 mots. » Bon, d’accord. Mille mots… Faisons de longues phrases! 998-999-1 000… Parfait, j’ai plus de 1 000 mots! Une dernière correction. Et voilà, monsieur le professeur!

[img]classe-ecole.jpg|||||[/img]

Écrire des textes devant respecter un nombre de mots préétabli, c’est l’histoire de ma scolarité, comme celle de tous les étudiants. Encore aujourd’hui, à l’université, je dois remettre des travaux avec un nombre prédéterminé de pages. Donc, des adverbes, des adjectifs, des phrases subordonnées… j’en ai utilisés!

Une nouvelle réalité

[img]traffic.jpg|||||[/img]

Malgré tout, j’aime rédiger des textes et je me considère bonne rédactrice. Bon, je devrais plutôt dire : je me considérais… Mon stage en rédaction Web m’a donné tout un coup à l’égo! Je pensais que ça allait être facile, que j’étais dans un domaine que je maîtrisais bien. Surprise! Pas tant que ça!

La rédaction Web est loin de ressembler à la composition d’un rapport ou d’un texte littéraire. Les internautes sont pressés et veulent avoir l’information rapidement. Si elle est trop difficile à trouver, ils iront tout simplement sur l’un des milliers d’autres sites disponibles.

Il faut aussi tenir compte du média : la lecture à l’écran est de 20 à 25 % plus lente et nous permet de consulter plusieurs pages en même temps. Les gens sont impatients, distraits et lisent moins vite… Ce n’est pas le temps de faire des textes à la Nelligan!

Réapprendre à composer

À l’ère du numérique, ça bouge vite! Il faut se démarquer dans un océan de sites Web. Pour ce faire, on mise sur le contenu : Le contenu est roi! Celui-ci doit répondre aux objectifs de recherche de l’internaute et être facilement compréhensible : c’est ce qui importe.

J’ai donc dû adopter une nouvelle méthode de rédaction. Faire des phrases courtes. Prioriser les titres et intertitres. Éliminer les adverbes et adjectifs qui apportent souvent peu d’information. Éviter les tournures négatives. Bref, réapprendre à composer!

J’en ressors changée

Suite à cette expérience, je ne vois plus les sites Web de la même façon. Je suis consciente du temps et des efforts qui se cachent derrière chaque choix de mot.
Je lève mon chapeau à tous ces rédacteurs et rédactrices Web qui chaque jour s’évertuent à composer des textes courts, simples, directs et accrocheurs. N’allez pas vous imaginer que tout le monde peut rédiger pour le Web! Fiez-vous aux professionnels!

[img]professionel.jpg|||||[/img]