On passe à l'horaire d'été...Veuillez prendre note que du 16 juin au 25 août 2017 inclusivement nos bureaux seront fermés les vendredis à compter de midi.
Seuil de scroll : l’incompris du Web

Seuil de scroll : l’incompris du Web

4 août 2014Par Marilyne Messier
Catégories :

Le seuil de scroll ou above the fold, est une ligne invisible correspondant à la hauteur visible d’une page dans un écran. Cette hauteur correspond à environ 600-700 pixels de hauteur. Le problème avec cette notion, c’est que souvent, les clients exigent que leur contenu soit placé le plus haut possible dans la page, ou que leur page soit la moins haute possible. En design, le seuil de scroll n’est qu’un indicatif servant à prioriser l’ordre du contenu. Il est irréaliste de vouloir à tout prix placer le contenu dans cette portion de page. Une étude démontre même que la portion de page la plus vue se situerait juste en dessous du seuil de scroll.

Origine du seuil de scroll

Cette « règle » provient des débuts du Web. À l’époque les écrans d’ordinateurs étaient beaucoup plus petits et les gens ne savaient pas qu’ils pouvaient scroller dans une page. Pourtant l’action de monter et descendre dans une page est maintenant un comportement acquis. Et on n’aura jamais eu autant de tailles variables d’écrans pour naviguer sur le Web. Ainsi, en pratique, le seuil de scroll n’est jamais le même d’un appareil à l’autre. On ne peut être assuré à 100% que c’est la même quantité de contenu qui sera vue par tous.

Clic versus scroll

Entre devoir cliquer pour voir du contenu dans une page, ou scroller, la préférence va au scroll. Il est plus rapide pour l’utilisateur de scroller que de cliquer. De plus, le scroll favorise la découverte et une expérience fluide dans la page. Aussi, cacher le contenu ne permet pas à l’utilisateur d’effectuer des comparaisons.

Des stratégies alternatives comme le menu accordéon, ou la présentation de page en slideshow vont augmenter le nombre de clics à même la page et potentiellement nuire à l’utilisabilité de celle-ci. Voici un exemple de page où il n’est pas pertinent de ne pas avoir une longue page. On oblige l’utilisateur à effectuer 31 clics pour voir tous les exemples.

[img]Tips-for-an-Organized-Home.png|550||true|Tips for an Organized Home|[/img]

Tips for an Organized Home

Reading vs scanning

Sur le Web, l’utilisateur ne lie pas, il balaie la page. Une page plus longue qui montre un contenu en entier va aider l’utilisateur à balayer facilement la page. Tout montrer sur une même page permet d’effectuer des comparaisons. Il faut distinguer, voir et lire. Ce n’est pas parce que l’utilisateur voit la page dans son intégralité, qu’il va la lire entièrement.

Information scent, la clé

L’important c’est de faire en sorte que l’utilisateur sache qu’il y a du contenu pertinent plus loin dans la page. Ce qui va inciter l’utilisateur à aller plus loin c’est l’impression de se rapprocher du but. On appelle ce concept l’information scent. Dans le cas d’une navigation vers le bas d’une page, le design doit indiquer à l’utilisateur qu’il peut trouver autre chose plus loin : un texte coupé, un début d’image.

[img]Idea-15-GoodUI.png|550||true|Idea 15 GoodUI|[/img]

Idea 15 : GoodUI

Microsoft a bien réussi à intégrer cette approche avec Windows 8. Le concept d’information scent fait partie intégrante de ses principes de design

[img]IC677434.png|550||true|Principes de design Microsoft|[/img]

Horizontally panning hub template : Microsoft

Quelle longueur de page?

Tout dépend de l’objectif et du type de page. Certains types de pages sont prédisposés à être plus longs. Il est normal que des articles ou des pages de contenu soient plus longs alors qu’une page de navigation devrait en général être moins longue. Il n’existe pas de longueur idéale. La hauteur de la page devrait dépendre de la quantité d’informations pertinentes à donner, et ne devrait pas répondre à un « standard ».

Qualité du contenu

Un utilisateur va se donner la peine de scroller si le contenu l’intéresse. En résumé,  si  le contenu n’est pas pertinent pour l’utilisateur cible, personne ne se donnera la peine de le lire, peu importe la longueur de la page.

En conclusion

Il faut voir le seuil de scroll comme un concept permettant de prioriser le contenu d’une page. Pour s’assurer que l’utilisateur ne passe pas à côté de votre contenu, il est approprié de prioriser certaines informations ou contenu en haut de page, mais avec parcimonie.

Ne faites plus l’erreur de penser que personne ne scrolle, tout le monde le fait si le contenu est engageant. Faites le test, visitez cette page et dites-moi ce que vous auriez fait.

Autres articles pertinents

Voir tous les articles