Plusieurs postes sont disponibles chez Nmédia!Amène ton talent, on fournit le plaisir!
Rédiger son contenu Web : beau défi ou descente aux enfers?

Rédiger son contenu Web : beau défi ou descente aux enfers?

2 février 2016Par Véronique Laforest
Catégorie :

On pourrait comparer la rédaction Web à l'art d'écrire pour des zombies à la plage, atteints d’un déficit d’attention.

Quoi?!

Avouons-le. En quête d’infos précises sur le Web, on est tous un peu zombies : notre esprit est absent, on balaye vaguement les textes du regard avec les yeux plissés comme si on regardait le soleil en face, et toute distraction diminue nos chances de trouver ce qu’on cherche.

Il s’agit donc d’un beau défi… qui peut vite tourner au cauchemar si on manque de temps, de préparation et de bons outils! Voici donc quelques conseils pour vous aider dans votre rédaction Web!

1. D’abord, ce que vous NE devez JAMAIS faire

Ne copiez JAMAIS de contenu
Jamais! Même s’il provient de votre profil LinkedIn, par exemple, il appartient à LinkedIn. Google punit le plagiat et désindexera votre site.

Vous avez un réviseur? Avouez votre terrible secret. Il réécrira un texte original et personnalisé.

2. Ce que vous devez faire AVANT votre rédaction Web

Vous avez en main l’arborescence et le fil d’Ariane (wireframe) de votre site? C’est la base pour vous orienter avant de rédiger. Vous n’avez aucune idée de quoi il s’agit? Vous avez besoin de professionnels!

Voici une arborescence de site Web faite par mes collègues en ergonomie. Cette structure personnalisée à vos produits et services est conçue pour aider les utilisateurs à se retrouver dans votre site. Elle anticipe leurs comportements de navigation.

Voici le « squelette » d’une page de contenu, avant le design. C’est un moyen efficace pour combattre le syndrome de la page blanche et visualiser grossièrement la disposition de l’information une fois que la page sera en ligne.

Définissez votre cible (persona)

Que vous vendiez de l’assurance à des plateformes pétrolières ou un service de toilettage de hérissons, vous n’utiliserez pas le même ton. Pensez à un client idéal et parlez-lui tout au long de vos textes. Que retire-t-il de vos services? Comment pouvez-vous l’aider, le rassurer, le conseiller?

Listez vos groupes de mots-clés

Comment vos clients vous trouvent-ils sur le Web? Quels mots tapent-ils lors de leurs recherches?

Parlez leur langage.

Inspirez-vous de Google Suggest, Keywordtool et AdWords.

Petit truc : avec plus d’un milliard de résultats, « chat » n’est pas un mot-clé efficace. Vous aurez plus de chance de vous positionner avec « Accessoires et jouets pour chat à Drummondville ».

Rappelez-vous : les mots-clés, c’est comme le parfum. N’en abusez pas!

Étudiez la compétition

Comment vos concurrents se positionnent-ils sur le Web? Quels mots-clés et expressions utilisent-ils pour attirer leurs clients? Qu’ont-ils omis dans la description de leurs services? Que faites-vous de plus? De mieux? Montrez la valeur ajoutée de votre entreprise.

Rassemblez l’information sur votre entreprise

Brochures promotionnelles, présentations PowerPoint, documents PDF… Inspirez-vous de ce que vous avez sous la main et bonifiez-le.

3. Structurez votre information

Considérez la lecture en F

Vos lecteurs sont pressés. Ils liront le titre de votre page et (peut-être) la première phrase pour savoir si le contenu les intéresse. Ils regarderont les autres titres, et liront ce qui leur convient. Chaque titre doit donc être clair et pouvoir être compris sans lire ce qui précède.

Sur une page de contenu, l’oculométrie (eye-tracking) révèle que le lecteur est plus attentif aux premiers mots des premiers paragraphes.

1 page = 1 sujet

Évitez les pages fourre-tout! Développez un thème par page et segmentez-le en sous-catégories d’environ 3 à 4 paragraphes.

Essayez de structurer votre rédaction Web ainsi :

  • 60 caractères/titre principal
  • 4 phrases/paragraphe
  • ± 20 mots/phrase
  • 7 éléments/liste
  • 3 à 4 mots/hyperlien
  • 1 à 3 mots-clés/page

Pourquoi se restreindre autant?

La lecture est 25 % plus lente sur un ordinateur. C’est pire sur un cellulaire.

Les gens évaluent votre page en moins de 10 secondes, et ils y resteront rarement plus d’une minute même si elle répond à leurs attentes.

Soyez donc clair et concis!

Faites simple au lieu de faire compliqué

Environ 16 % des gens lisent une page Web au complet. Ne diminuez pas davantage votre lectorat.

  • Utilisez des tableaux pour comparer des données rapidement.
  • Utilisez des exemples, des données chiffrées et des preuves.
  • Écrivez à la forme active (Un service vous est fourni. Vous obtenez un service.)
  • Évitez le passé simple. (Ce fût C’est un plaisir de vous en informer.)
  • Évitez le jargon technique. Il ralentit la lecture et peu de gens le comprennent.
  • Mieux vaut 3 petites phrases qu’une seule et monstrueuse phrase. Ponctuez régulièrement!
  • Employez des synonymes de vos mots-clés.
  • Vous offrez des produits de qualité. Mais encore? Précisez : vos produits sont en métal et garantis à vie. Ha!
  • Créez des appels à l’action concrets et attirants.

Un truc : imaginez qu’un enfant de 12 ans doive comprendre vos textes.

Adressez-vous à des gens

Vous écrivez pour vos clients, pas pour vous. « Notre entreprise offre ce service depuis… ». Si vous offrez des produits et des services, parlez à ceux qui les consommeront : vos clients. « Obtenez des conseils… » a plus d’impact.

4. Après votre rédaction Web

Relisez vos textes et faites-les réviser par un professionnel

Sans faute. Un site bourré d’erreurs affecte votre crédibilité auprès des lecteurs ET de Google. Évitez les erreurs les plus fréquentes.

Supprimez les expressions inutiles et ce qui ralentit la lecture

Votre contenu Web n’est pas un roman. Dites au revoir à « du même coup » et « il va sans dire que ».

Utilisez moins de mots lorsque c’est possible

« Dans cette page, vous allez être instruit sur apprendrez comment… ».

Évitez les anglicismes

On en utilise plusieurs sans le savoir. Voici des exemples courants : on dit chèque-cadeau et non certificat-cadeau (gift certificate), rupture de stock et non rupture d’inventaire (étrange, n’est-ce pas?).

Privilégiez les chiffres numériques plutôt qu’écrits

2 145 se lit plus vite que deux mille cent quarante-cinq.

3 choses à ne pas faire en rédaction Web, tant en B2B (business-to-business) qu’en B2C (business-to-customer)

Non seulement on est impatients et paresseux en cherchant sur le Web, mais on ne veut pas avoir à trop réfléchir ni analyser chaque information.

On ne veut pas se sentir stupide non plus.
Alors, lorsque vous rédigez pour le Web :

  • Ne laissez pas de place à l’interprétation
  • Ne laissez pas vos lecteurs avec des questions
  • Évitez les phrases et les mots trop longs ou complexes qui doivent être relus

Ce que Nmédia vous offre de plus

Un service complet de rédaction Web, bien sûr! On s’occupe aussi de la révision, de l’optimisation et de la traduction de vos textes. Vous avez entendu parler des métas titres et métas descriptions? Ça aussi, c’est important. On s’en occupe.

Au-delà des textes : la publicité

On a des experts en marketing qui gèrent vos médias sociaux et vos comptes AdWords et Google Analytics. Ils vous fournissent des rapports détaillés sur les performances de votre site et vous suggèrent des améliorations.

Des articles de blogue

Informez vos lecteurs grâce à un blogue… que vous n’aurez pas à gérer. La rédaction d’articles, ça fait aussi partie de notre quotidien!

Des guides complets pour vos clients

Que vous vendiez des condos ou des bateaux, vous voulez que vos clients potentiels et actuels prennent des décisions éclairées. Conseillez-les dans leur processus d’achat avec un guide informatif et structuré. Devinez quoi : des guides, on en rédige aussi!

Besoin d’aide en rédaction Web?

Que souhaitez-vous savoir au sujet de la rédaction des textes de votre site Web? Laissez-nous un commentaire!